Nos Actions

LA STERILISATION DES CHATS (ERRANTS) – BIENTÔT UNE OBLIGATION?

Comme vous avez déjà pu le lire dans notre précédente “Chaîne”, le Conseil du Bien-être animal a remis à la Ministre un texte d’avis dans ce sens.
En attendant une réaction, nous voulons vous donner un petit aperçu et demander aux propriétaires de chat de faire stériliser/castrer leur animal et surtout de dissiper quelques malentendus.

La Castration/stérilisation est Contraire à la nature:

Un animal n’est pas une personne. La sexualité n’a aucune valeur affective pour le chat. C’est purement un acte instinctif qui lui est commandé par ses hormones.

Après une castration/stérilisation le chat va grossir:

Il est un fait qu’un chat ou une chatte qui ne doit plus partir à la recherche d’un partenaire montrera plus d’intérêts pour sa gamelle. C’est donc aussi au propriétaire à ne pas dépasser la ration quotidienne prescrite par le vétérinaire. Inciter le chat à jouer est un bon exercice physique. Si cela n’aide pas, votre vétérinaire pourra alors vous conseiller de la nourriture “light”.
Les chats et les chattes opérés sont plus calmes, se rapprochent de leur(s) maître(s), sont plus attachés à leur maison, sont plus affectueux.

La grossesse: une nécessité?

On entend souvent dire qu’une chatte doit, avant d’être stérilisée, avoir eu des jeunes au moins une fois. C’est une erreur. Une chatte est en général une mère protectrice et attentive, mais si elle ne connaît jamais de maternité, elle ne s’en portera pas plus mal, bien au contraire.
La grossesse et la mise bas doivent être surveillées de près et il n’est pas rare de devoir faire appel à un vétérinaire car il y a des complications qui font souffrir la chatte et qui en plus engendrent des frais importants pour le propriétaire.
Et aussi, et ce n’est pas négligeable, il faut s’occuper des chatons. Il faut leur trouver des maîtres. Lorsque c’est encore une toute petite boule de poils, tout le monde s’attendrit et veut en adopter un. Jusqu’à ce que … et l’on reste avec les chatons. La seule solution alors est le refuge ou la protection animale. Et ceux-ci sont déjà submergés et sursaturés!!

Une naissance fait partie de l’éducation d’un enfant:

Cela aussi c’est totalement dénué de fondement! Bien sur, c’est magnifique de voir ces petites boules “de poils” venir au monde et de les voir têter leur mère, etc… mais comme déjà décrit plus haut: que va-t-il devenir des chatons lorsqu’ils pourront être retirés de leur mère??

Il est un fait incontournable: il y a trop de Chats errants!! Et, croyez-nous, cela a toujours commencé par un chat qui un jour a été abandonné par quelqu’un… Celui-ci a rencontré un(e) partenaire et ensemble ils ont commencé à se reproduire. Et c’est de cette manière, que des milliers et des milliers de chats non stérilisés/castrés errent. Et ils ne sont pas toujours appréciés par tout le monde, car:

  • Durant la période de chasse, ils provoquent des nuisances (les cris des femelles)
  • Ils délimitent leurs terrains en urinant ce qui provoque des odeurs
  • Ils doivent chercher à manger et déchirent par conséquent les sacs poubelles
  • Ils sont malades
  • Etc…

Depuis des années, la Chaîne Bleue Mondiale intervient financière-ment dans les stérilisations/castrations des chats errants. Ci-contre, vous trouverez un aperçu des 6 dernières années:

Stats

Comme vous pouvez le constater, nous ne sommes pas encore au bout du tunnel, bien au contraire.

C’est pourquoi, il est très important que le ministre prenne rapide-ment une décision et mette sur pied une “politique chats errants”. Le nombre de chats (errants) doit être limité de toute urgence et à terme être réduit à zéro. Cela ne peut se faire qu’en attaquant le problème sur le terrain et en commençant de grandes campagnes de stérilisation.
Tout le monde doit être conscient de la nécessité de castrer/stériliser la population féline. Cela ne peut se faire qu’en mettant en place des grandes campagnes de sensibilisation sur le plan national.
Nous débutons déjà une campagne d’affiche. A la p.12, vous trouve-rez une affiche qui parle d’elle-même. Pouvons-nous vous demander de bien vouloir la disposer à un endroit bien visible; nous voulons atteindre un très grand public et cela ne peut se faire qu’avec votre aide, chers membres, ce dont nous vous remercions sincèrement.


MIS AU MONDE ET CONDAMNES A UNE MORT PRECOCE C’EST LE SORT DE TROP NOMBREUX CHATS!!

Car:
ils sont empoisonnés
ils contractent des infections et deviennent malades
ils sont abattus
ils sont écrasés
ils meurent de faim

C’EST POURQUOI: STERILISER = PROTEGER!

FAITES STERILISER VOTRE CHAT ET EVITEZ AINSI bEAUCOUP DE SOUFFRANCES C’EST UN CONSEIL DE LA
Chaîne Bleue Mondiale
www.bwk-cbm.be
avenue de Visé 39 – 1170 bruxelles
02/673 52 30


Nos cochons Vietnamiens

En septembre 2005 nous avons été informés que sur un terrain à Pepingen un nombre de cochons vietnamiens se trouvaient, pratiquement livrés à eux-mêmes. Sur le terrain se trouvent des pneus de voiture, des frigos, etc… Il est clôturé mais le fil est abîmé à certains endroits si bien que les animaux se retrouvent parfois sur la rue ou même sur la voie ferrée à côté du terrain.
Les animaux sont nourris depuis août 2005 par une passante, qui nous a mis au courant de ce cas, ainsi que par des voisins.
Notre inspecteur de Drogenbos, à qui nous avions confié le dossier, a finalement trouvé la trace de la propriétaire des animaux qui déclare que les animaux appartiennent à son mari qui est hospitalisé définitivement et qu’elle ne sait absolument pas s’occuper de ces animaux, ni financièrement, ni matériellement. Elle a été d’accord de signer une décharge nous autorisant à prendre en charge définitivement les cochons vietnamiens.

Depuis cet instant les animaux nous appartiennent et nous pouvons commencer à trouver des adoptants. Mais ceci s’avère très difficile. Aucun parc animalier, aucune ferme pour enfants, ni association sœur spécialisée n’en veulent. Raison : pas de place ! Finalement nous avons trouvé une association à Lille (province d’Anvers) qui s’occupe uniquement de cochons vietnamiens, et qui est prête à accueillir tout le groupe.
Ils viennent d’abord se rendre compte sur place de la situation et constatent que la capture des animaux sera loin d’être facile : le terrain est très grand et les animaux courent dans tous les sens.
Après quelques coups de téléphone nous arrivons à grouper un nombre d’inspecteurs dévoués, aussi bien des Flandres que de Wallonie, un vétérinaire d’Ottignies et un responsable d’une association sœur qui a l’habitude de ce genre d’animaux. Le vétérinaire profitera de l’occasion pour castrer les mâles sur place, vu qu’ils seront légèrement anesthésiés.
Nos “petits cochons” sont plus vifs et plus forts que nous le pensions et après quelques heures nous avons réussi à attraper les deux femelles et à les faire transporter à Lille.

Il nous reste encore les trois mâles. Quelques jours après notre visite, ils avaient déjà cassé la clôture à la recherche de leurs “femelles”.
Quelques semaines plus tard nous continuons notre action. Il nous a fallu 5 heures pour capturer les trois mâles restant et pour les castrer, pour ensuite les transporter à Lille. Là ils ont retrouvé leurs “femelles”.
La Chaîne Bleue Mondiale reste propriétaire des animaux (via un contrat d’adoption) et les gens de “Het Nest” s’occupent à leur donner les soins dont ils ont besoin.
Une histoire avec heureusement un “happy-end”. Une fois de plus il a été prouvé qu’on doit bien réfléchir avant de prendre un animal. Ces animaux pèsent facilement entre 90 et 100 kg et on ne sait pas les traiter et manipuler comme un chien ou un chat !