Brochure (info générale)

DIX CONSEILS POUR L’AIDER A PASSER DES VACANCES

L’ETE A QUATRE PATTES

Il n’y a pas que des problèmes, il n’y a que des solutions.
L’adage s’applique aussi aux vacances des deux ailes et des quatres pattes. De mieux en mieux informés, les propriétaires constatent que partir avec TITUS ou FINETTE, ce n’est pas la mer à boire et que même si on ne peut les emmener, les formules de dépannage se multiplient, de la classique pension aux vacances au pair.

Pour vous aider à préparer des vacances sans nuages, nous vous invitons à faire un tour d’horizon que nous avons voulu aussi complet que possible.

Avant de partir

Une visite chez le vétérinaire vous sera précieuse. C’est l’occasion de faire un bilan santé, de pratiquer les vaccinations indispensables, de prévoir un traitement contre les parasites (tiques et puces) ainsi qu’une vermifugation, de mettre son carnet sanitaire à jour. Si vous sortez de BELGIQUE, pensez à consulter l’Ambassade ou le Consulat du pays dans lequel vous comptez vous rendre, afin d’éviter toute surprise désagréable à votre arrivée. Le vétérinaire connaît aussi les différentes réglementations. En outre, en fonction de l’âge et de l’état de santé de votre animal, il vous donnera tous les conseils nécessaires pour que vos vacances et celles de votre animal soient réussies.

Pensez aussi à le faire identifier par tatouage ou d’une puce électronique. Ajoutez aussi à son collier un petit tube en plastique ou en métal dans lequel vous aurez glissé un papier mentionnant votre nom ainsi que l’adresse de votre lieu de séjour. Deux précautions valent toujours mieux qu’une.

Le voyage

Les vacances, tant attendues par les bipèdes stressés que nous sommes, sont trop souvent une épreuve pour nos amis à quatre pattes. Pensez à eux, soyez prévoyants.

Contrairement à ce que pensent certains, voyager avec un chien ou un chat n’a rien de dramatique. La voiture familiale est certainement le moyen le plus pratique pour transporter chien, chat ou oiseau en cage. Le chat apprécie en général peu les voyages. Il préfère se passer de vous et rester à la maison. Si vous le prenez quand-même avec vous, mettez-le sur le siège arrière. Attachez l’animal pour qu’il ne saute pas sur le conducteur . S’il s’agit d’un chat très émotif, laissez-le dans son panier et donnez-lui un tranquillisant avant le départ.
Le chien sera installé à l’arrière, attaché ou derrière un filet ou une barrière métallique, si le véhicule s’y prête. De grâce, ne l’enfermez pas dans le coffre, même entrouvert!

S’il est nerveux ou s’il a le mal des transports, renseignez-vous auprès de votre vétérinaire qui vous prescrira un tranquillisant ou un anti-nausée.

Ne laissez jamais les animaux dans une voiture en plein soleil, même avec les fenêtres légèrement ouvertes! Ils risquent d’attraper un dangereux coup de chaleur. Laissez toujours le véhicule à l’ombre ou mieux encore, ne le laissez pas dans la voiture par un temps chaud.

La voiture donne soif, surtout l’été. Donnez à boire au chien ou au chat, s’il l’accepte. Prévoyez les arrêts-pipi, ne serait-ce que pour dégourdir leurs pattes.

En train, le chat voyagera dans un panier d’osier, plus aéré que les sacs en plastique et plus stable. Sortez-le de temps en temps de sa prison.
Le chien, tenu en laisse, n’a droit au compartiment que si personne ne s’y oppose. La muselière est en principe obligatoire, mais rarement exigée. Par prudence, mettez-en une dans vos bagages, surtout si vous allez à l’étranger.
Evitez de mettre un chien dans un fourgon à bagages. Dure épreuve! Mieux vaut voyager avec lui dans le couloir.

En avion, seuls les petits animaux ont droit à la cabine après accord du commandant de bord. Afin d’être sûr, mieux vaut vous renseigner auprès de la compagnie aérienne quelque temps avant votre départ. Les autres animaux voyagent dans des containers spéciaux, placés dans la soute à bagages. Un bon neuroleptique avant le départ est nécessaire car ce mode de transport est traumatisant pour l’animal.

Le passage des frontières

Ne vous aventurez pas à l’étranger sans avoir pris la précaution de demander quelles sont les conditions d’entrée des animaux:
– durée de la quarantaine
– interdiction éventuelle
– contrôles sanitaires
– papiers indispensables

Pensez aux vaccins à temps: la vaccination antirabique, exigée par de nombreux pays, est obligatoire pour le retour en BELGIQUE. Elle doit dater de plus d’un mois et de moins d’un an. Le rappel sera fait avant la date de péremption du dernier certificat.
Autre papier demandé à la douane: un certificat de bonne santé, valable 10 jours. (C’est la seule pièce exigée pour un chat de moins de trois mois).

L’hôtel

Consultez avant de partir le Guide des Animaux en Voyage, le Guide Klébert ou le Michelin. On y donne la liste des établissements ouverts aux animaux. N’envahissez pas le hall d’un hôtel avec un chien, chat et enfants. Vous avez peu de chances d’y trouver une chambre. Soyez diplomate, partez en éclaireur, demandez à voir l’hôtelier et sachez être persuasif: votre chien est doux, propre et silencieux. Votre chat voyage avec son bac à sable et ne s’intéresse pas aux rideaux. Apportez sa litière.

Une fois la partie gagnée, ne laissez pas le chien seul dans la chambre: il risque de gémir ou d’aboyer. Si votre animal, perturbé par le voyage, commet un dégât, ne filez pas à l’anglaise, pensez aux maîtres qui viendront après vous. Essayez de réparer ou prévenez le personnel. Un pourboire généreux effacera la faute.

Le restaurant
Choisissez si possible un restaurant avec terrasse. Les chiens y sont mieux et admis plus volontiers. Tenez l’animal en laisse et apprenez-lui à rester tranquille sous la table. Demandez un récipient spécial pour lui donner à boire ou à manger.

Le régime
En voyage ou en vacances, les boîtes, croquettes et autres aliments préparés sont très pratiques, surtout si l’animal y est habitué.
Donnez-lui modérément à manger, il supportera mieux la fatigue du voyage et du changement de climat.

Le bord de mer
Renseignez-vous sur les plages réservées aux chiens. En général, ils doivent être tenus en laisse.
Avant de louer un emplacement dans un camping, renseignez-vous sur la réglementation concernant les animaux.
Les premiers jours, modérez les exploits sportifs du chien, surtout s’il n’a pas l’habitude de faire de l’exercice. Ne le laissez pas attaché en plein soleil.
Attention à l’eau de mer! Le chien qui en avale des litres, pour aller chercher des cailloux dans l’eau, attrape des crises de dysenterie. Epargnez la plage au chat: il a horreur de ça et risque la crise de nerfs!

La campagne
Laissez le chat s’habituer à la maison inconnue où vous débarquez; attendez cinq ou six jours avant de lui ouvrir la porte du jardin.
Ne laissez pas un chien vagabonder dans les champs. C’est interdit et il court des risques: celui de se battre avec les chiens du coin et même de recevoir un coup de fusil, si son tempérament le pousse à faire des victimes dans les poulaillers, par exemple.
La vaccination contre la rage est fortement recommandée pour tout animal qui passe ses vacances à la campagne.

Les incidents de l’été
Pensez aux tiques, parasites dangereux qui peuvent transmettre la piroplasmose, maladie grave. Mettez un collier anti-parasites au chien, s’il le supporte. Au retour des promenades, examinez son cou, ses oreilles, le poitrail, le haut des épaules, coins de prédilection des tiques.
Si le chien boite, vérifiez s’il n’a pas de blessures ou si un épilet ne s’est pas logé entre ses doigts.

Pensez aux vipères dans les régions chaudes et empierrées. Ne partez pas en promenade sans une trousse de sérum anti-venimeux.
En cas d’empoisonnement, faites vomir l’animal en lui donnant à boire de l’eau très salée. Notez les symptômes et allez sans tarder chez le vétérinaire.

Pensions: ayez du flair
Et mettez-vous sur la piste sans tarder. Les bons établissements ont vite fait le plein et les places ne sont pas données. A ce tarif, vous avez le droit d’être exigeant: demandez toujours à visiter les locaux. Les boxes doivent être propres et spacieux (voir tableau ci-dessous) et prolongés par un espace individuel où le chien pourra s’ébattre.

SURFACES MINIMALES (m2) POUR LES ENCLOS POUR CHIENS (1)
 

Hauteur au garrot
Nombre de chiens Inférieure à 30 cm Inférieure à 40 cm Inférieure à 60 cm Inférieure à 75 cm Supérieure à 75 cm
1 1,5 2 3 5 7
2 2 2,5 4 7 10
3 2,5 3 6 10 12
4 3 4 8 12 18
5 4 5 12 20 24
6 5 6 18 25 40
7 6 7 25 42 50
8 8 12 30 50 65
9 10 15 34 60 80
10 12 20 38 70 95

(1) Si des chiens d’une taille différente sont détenus ensemble, la hauteur au garrot à prendre en considération pour le calcul de la surface minimale doit être celle du chien le plus grand.

(Source: arrêté royal du 17 février 1997)

En ce qui concerne les chats, l’enclos doit avoir une surface minimale de 1 m2 par chat et une hauteur minimale de 1m80 (source: arrêté royal du 17 février 1997). Eau et nourriture doivent être fraîches et abondantes. Dans un établissement sérieux, on vous fera remplir une fiche concernant les goûts et les habitudes de l’animal et on vous demandera ses certificats de vaccination, parfois même un certificat de bonne santé. Ce dernier constitue également une garantie pour vous.
N’oubliez pas de laisser à l’animal son panier, sa couverture et quelques jouets familiers pour qu’il se sente moins dépaysé.
Donnez votre adresse de vacances et un numéro de téléphone où l’on pourra vous joindre en cas d’urgence.
Téléphonez vous-même de temps en temps.
Les vétérinaires donnent des listes de pensions ou de particuliers hébergeant les animaux chez eux. ATTENTION, sans garantie car les choses peuvent évoluer d’une année à l’autre!

Les pensions
Certaines personnes se proposent pour accueillir des animaux pendant les vacances de leur maître. Vous pourrez les contacter en vous adressant, entre autres, au Service de Placement de la Chaîne Bleue Mondiale (tél: 02/452.59.42). Peut-être participerez-vous, vous aussi, à ce sympathique réseau d’entraide et d’échanges.

Les “dog” ou “cat” sitters
Quelqu’un (étudiant, personne âgée, inactif, …) peut, pendant votre absence, venir occuper votre logement et prendre soin de vos animaux. C’est une formule efficace. Vous partez en toute tranquillité et votre “pet sitter” profite d’un séjour bon marché. Mais n’oubliez pas de faire connaissance avant le grand jour.
Les organismes spécialisés qui offrent ce genre de service sont:
– Taxistop Bruxelles: 070/222 292
– Taxistop Wallonie: 070/222 292
– Taxistop Flandres: 070/222 292
– Homesitting: 02/354 75 61
– Les Amis des Animaux: 067/64 80 87

Veuillez toutefois à bien vous renseigner au préalable et à demander les références des clients. Tout organisme sérieux n’hésitera pas à vous les communiquer.

BONNES VACANCES !

BIENVENUE AUX CHIENS
Une lectrice nous communique cette information parue dans un journal.
Mon chien, Scoop, m’a souri avec ravissement, toutes dents blanches dehors, lorsque je lui ai traduit l’affichette apposée sur la porte de l’hôtel de Scheveningen, la station balnéaire hollandaise:
“Les chiens sont les bienvenus dans cet établissement parce que:
1- ils n’essuient pas leurs chaussures sur les rideaux;
2- ils ne collectionnent pas nos cuillers à thé;
3- ils n’emmènent pas nos draps et nos serviettes comme souvenirs;
4- ils ne font pas pipi dans nos lavabos et nos bidets;
5- ils nous amènent seulement des clients agréables!”

Nos animaux de compagnie en voyage : le passeport européen

Lors de mouvements non commerciaux de chiens, de chats et de furets entre les pays membres de la Communauté européenne et à partir de pays tiers, un passeport européen (pour les mouvements intracommunautaires) et un certificat sanitaire (pour les mouvements à partir de pays tiers, sauf si ces derniers ont notifié à la Commission et aux Etats membres leur intention d’utiliser le passeport au lieu du certificat) doivent accompagner ces animaux à partir du 3 juillet 2004 et ce conformément au RèGLEMENT (CE) No 998/2003 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 26 mai 2003 concernant les conditions de police sanitaire applicables aux mouvements non commerciaux d’animaux de compagnie, et modifiant la directive 92/65/CEE du Conseil.

En ce qui concerne les mouvements intracommunautaires, le passeport délivré par un vétérinaire se présentera sous la forme d’un carnet de couleur bleue et servira à la fois de document sanitaire et de certificat d’identification. Le passeport doit mentionner les données en matière de vaccination antirabique mais peut également contenir des renseignements relatifs à d’autres vaccinations et aux antécédents médicaux de l’animal. Il doit permettre également d’identifier clairement l’animal.

Ce passeport permet donc aux chiens, chats et furets de circuler librement au sein de la Communauté européenne. Cependant, des conditions supplémentaires sont exigées pour tout mouvement vers l’Irlande, la Suède et le Royaume-Uni. Ces trois pays imposent en plus du passeport susmentionné, un titrage d’anticorps antirabiques. Certains états membres qui disposent de règles particulières de contrôle de l’échinococcose et des tiques peuvent subordonner l’introduction des animaux de compagnie sur leur territoire au respect des mêmes exigences.

Les états membres (à l’exception, sauf dérogation, de l’Irlande, de la Suède et du Royaume-Uni) peuvent autoriser les mouvements d’un chien, d’un chat ou d’un furet, de moins de trois mois non vaccinés, pour autant qu’il soit accompagné d’un passeport et qu’il ait séjourné depuis sa naissance dans le lieu où il est né sans contact avec des animaux sauvages susceptibles d’avoir été exposé à l’infection ou qu’il accompagne sa mère dont il est encore dépendant.

En ce qui concerne les mouvements en provenance des pays tiers, les animaux, outre le certificat sanitaire voire le passeport, seront soumis selon les pays tiers d’origine et le pays de destination soit à la simple vaccination anti-rabique (exemple n° 1: Suisse vers Belgique ; exemple n° 2 : pays tiers indemne de rage {une liste des pays indemnes est établie après que le pays tiers concerné aura justifié au préalable de son statut indemne au regard de la rage} vers la Belgique), soit en outre au titrage des anticorps antirabiques ainsi qu’à un traitement contre l’échinococcose et contre les tiques (exemple n° 1 : Suisse vers Royaume-Uni ; exemple n° 2 : pays tiers non indemne de rage vers Belgique), soit à la mise en quarantaine à moins qu’un titrage des anticorps antirabique et le traitement contre l’échinococcose et les tiques n’aient été effectués (exemple : pays tiers non indemne de rage vers le Royaume Uni).

Par dérogation aux décisions 2003/803/CE et 2004/203/CE, et s’agissant de la certification contre la rage, les états membres autorisent les mouvements non commerciaux, entre les états membres et à partir de pays tiers, de chiens, de chats et de furets accompagnés d’un certificat différent des modèles établis par ces décisions pour autant qu’il remplisse les conditions suivantes: a) avoir été délivré avant le 3 juillet 2004;
b) ne pas être arrivé à échéance, et
c) attester la conformité avec les conditions établies par le règlement (CE) n° 998/2003.
Le Royaume-Uni, l’Irlande et la Suède peuvent toutefois maintenir les conditions nationales applicables avant le 3 juillet 2004 en ce qui concerne la reconnaissance de la certification contre la rage.

Les passeports peuvent être obtenus depuis le 1er octobre 2004 auprès de votre vétérinaire en collaboration avec l’ABIEC (www.abiec-bvirh.be) . Nous vous invitons donc à consulter votre vétérinaire ainsi que le site de l’UPV (www.upv.be) où vous pourrez cliquer sur la rubrique « chiens et chats en voyage ». Vous pourrez y découvrir les obligations pays par pays.

Le Royaume-Uni, l’Irlande et la Suède peuvent toutefois maintenir les conditions nationales applicables avant le 3 juillet 2004 en ce qui concerne la reconnaissance de la certification contre la rage.

LES PENSIONS
Quelques questions à poser pour s’informer :
– Combien d’animaux pouvez-vous héberger ?
– Exercez-vous un contrôle vétérinaire ?
– Exigez-vous un certificat de vaccination ?
– Disposez-vous de boxes individuels ?
Si non, combien d’animaux par boxe ?
– Disposez-vous de chauffage pour les animaux ?
– Avez-vous un parcours promenade ?
– Quel type de nourriture donnez-vous à vos pensionnaires ?
– Combien demandez vous pour :
un chat ?
un chien de petite taille ?
un chien de grande taille ?